Actualités nationales

Un bon départ pour le transport fluvial 2019 !

National

Après une année 2018 stable malgré des conditions climatiques défavorables, le transport fluvial affiche en 2019 une croissance prometteuse. Le trafic est de 28,5 millions de tonnes au 1er semestre, soit 8,7% par rapport à la même période en 2018 et de 3,7 milliards de t-km (+13,4%).

Cette tendance s’explique en grande partie par le dynamisme du bassin de la Seine (+26% en t-km). Très impacté par les crues l’an passé, le trafic a repris grâce à l’embellie de deux marchés particulièrement porteurs, les céréales et le BTP. Sur le réseau nord, le trafic reste à ce stade stable avec pour premier contributeur la filière des agrégats (+33% en t-km et +38,6% en tonnes). Le bassin mosellan enregistre une progression de son activité de +9%, grâce aux marchés des agrégats (+36%) et de la filière agroalimentaire (+5,8%).

Sur le bassin Rhône-Saône, les trafics sont en progrès (+10,8% en t-km) bien que les volumes transportés soient légèrement plus faibles(-2,2%). La réduction des trafics de sables et graviers réalisés sur courte distance est compensée par les trafics céréaliers sur plus longue distance. Les filières des conteneurs (+16,6% en t-km) et du sel (+15,2% en t-km) sont en forte croissance sur ce bassin. Enfin, les trafics des ports rhénans français marquent un léger recul (-5,1% en t-km), avec néanmoins une dynamique positive des trafics de produits agricoles et produits chimiques.

Des entreprises font aujourd’hui le pari du fluvial. A titre d’exemple, pour optimiser et sécuriser sa logistique, Roquette, l’un des leaders mondiaux de l’agro-alimentaire, a signé un accord avec Ports de Lille pour la mise à disposition de bâtiments et empruntera à partir de janvier 2020 la voie d’eau au lieu de la route, grâce à la mise en place d’un terminal conteneurs au port de Béthune, d’un terminal trimodal et d’un système de transport adapté.

Pour en savoir plus : vnf.fr

0 Partages
Print Friendly, PDF & Email